Bienvenue dans le ranch familial. Que tu sois un humain travailleur, un cheval domestique ou même sauvage, la porte est grand ouverte.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Listen
Nouveau venu
avatar
♞ Date d'inscription : 19/01/2018
♞ Messages : 11
Nouveau venu
Lun 22 Jan - 16:59
Listen était de retour à la clôture. Après sa rencontre avec l'autre cheval elle avait voulu revenir, voir si il était possible de revoir Bang ou bien de rencontrer d'autres chevaux. La jument laissa sa tête reposer sur les poutres en bois, ses yeux observant de l'autre côté de la barrière avec curiosité. Ses naseaux captaient plein d'odeurs dont elle n'avait pas l'habitude et son corps lui était tendu, près à décamper alors que sa tête elle, voulait juste rester ici des heures pour voir les autres chevaux. Beaucoup de chevaux sauvages ne la trouvaient pas très intelligente pour s'approcher ainsi des humains.
C'est vrai après tout, elle les avaient bien vu attraper l'étalon. Curieuse, elle retira sa tête des poutres et commença à longer la clôture, l'encolure basse pour observer entre les poutres, voir si elle pouvait apercevoir le cheval, si il était toujours là. C'est ainsi que débuta son tour du ranch, longeant et observant l'intérieur de l'installation. Quand elle voyait un humain elle se figeait, ne bougeant plus, observant ces curieuses créatures sur deux pattes. Puis quand ils disparaissaient au détour d'un de ces grands bâtiments elle reprenait sa route, marchant ou trottinant.
Parfois elle s'éloignait un peu pour courir, ou pour faire plein d'autres choses. Quelques coups de cul joyeux, des cabrioles, des sauts. Elle s'amusa même à avancer en faisant sautiller ses postérieurs. Puis elle revenait près de la clôture et reprenait son tour du ranch. Puis elle finit par s'arrêter quand elle vit un des humains faire travailler un cheval. Elle chercha l'endroit où la clôture était la plus proche et vint poser sa tête dessus, observant curieusement ce qu'ils faisaient. Elle, à moitié cachée par un arbre, n'était ni très discrète ni complètement visible. Pour autant elle ne bougea pas et resta là où elle se trouvait, ses grands yeux noisettes fixés sur la scène devant elle. Elle émit un léger son, bouche fermée, essayant malgré tout d'attirer l'attention de son congénère.
Curieuse qu'elle était, elle désirait l'attention de l'autre cheval. Et puis, le son était plutôt discret, l'humain ne saurait peut être pas le reconnaître ou l'entendre lui !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Mar 23 Jan - 19:55

 
Parfois, je me plaisais à marcher le long des barrières dans le pré des chevaux. J’observais l’intérieur du ranch à observer cet immensité d’installations où on travaillait les chevaux et où on faisait de chouette connaissance humaine. J’observais aussi l’extérieur, cette étendue d’herbe, de prairie, d’arbre à l’infini où les chevaux sauvages en profitaient pleinement. C’était parfois dur de se dire qu’on avait privé cette liberté aux chevaux domestiques mais j’avais aussi ce côté égoïste de pouvoir côtoyer de près ces merveilleuses créatures.

Je continuais donc de marcher le long de cette clôture toujours avec mon chapeau de cow-boy et mes lunettes posés sur mes yeux pour me protéger du soleil qui était haut dans le ciel. On disait toujours que je ressemblais à ces vieux cow-boys d’une autre époque, tranquille et zen face à la vie. On m’avait même une fois traité de vieux à la zen-attitude, allez savoir pourquoi. Puis, en marchant le long de cette clôture, j’aperçus un cheval le long de celle-ci et de l’autre côté. Du côté sauvage, j’en croyais pas mes yeux que je dus enlever mes lunettes pour être sûr de ne pas rêver. Non, je rêvais pas, y avait bien un cheval d’une beauté sans égal de l’autre côté de la barrière qui regardait vers l’intérieur. Je ne savais pas quoi faire, je voulais l’observer, je voulais même le toucher. Mais je ne devais pas aller trop vite, si je me presse, cette beauté partirait.

Mon premier but était de ne pas l’effrayer et par curiosité, je regardais dans la même direction que lui pour voir ce qui l’attirait. Un cheval était travaillé en longe dans une clairière au loin et il semblait intrigué. Oui, vu la distance, je ne savais dire si c’était un étalon ou une jument alors le masculin gagnait toujours, alors jusqu’au contraire, c’était un mâle et on disait aussi un cheval, donc voilà. Mais j’étais bouche bée et je ne savais pas quoi faire. Soit je restais là en silence en espérant qu’il ne sente pas ma présence pour ne pas fuir loin soit je le prévenais quand même et voir s’il restait ou pas. Que faire, c’était difficile mais je ne voulais pas être mauvais jeu avec le cheval sinon il pourrait peut-être penser que je lui veux du mal si je ne le prévenais pas.

Ah ben tant pis, j’allais lui dire que j’étais là et voir s’il restait ou pas. C’était ma première rencontre avec un cheval sauvage donc j’étais totalement maladroit car je voulais pouvoir le regarder sans le faire fuir pour autant. Alors je me mis à siffloter un peu doucement pour lui signaler ma présence et je m’asseyais dans l’herbe en croisant mes jambes et posant mes mains sur mes genoux. Pour moi, c’était pour lui montrer que je ne lui voulais aucun mal juste rester là à regarder, après s’il partait, ben il partirait.
 

 

 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Listen
Nouveau venu
avatar
♞ Date d'inscription : 19/01/2018
♞ Messages : 11
Nouveau venu
Mar 23 Jan - 20:47
Listen observait encore et encore, fascinée, vive, toujours plus curieuse. Mais aussi un peu déçu car l'autre cheval ne l'avait pas entendu. Elle ne réitéra pas son appel. Pas qu'elle ne voulait pas, loin de là même, mais juste elle n'en eu pas le temps, à la place elle entendit un drôle de bruit. Ça ressemblait au sifflement des oiseaux, mais en même temps c'était différent comme étaient différents deux sons qui pourtant se ressemblaient.
Tirée de sa contemplation, la jument tourna la tête, cherchant autour d'elle, pour trouver très rapidement. Le sifflement ne c'était pas arrêté et il provenait d'un humain. Un humain ni trop proche ni trop loin. Pourtant elle réagit instantanément en délogeant sa tête de la barrière et reculant vivement sur de longs pas, soulevant par à-coup ses antérieurs, les oreilles rabattues. Inquiète, nerveuse malgré elle, elle renâcla plusieurs fois, incertaine sur la conduite à adopter. Elle s'arrêta alors, restant à une dizaine de pas de la barrière. Immobile, elle avait inclinée sa tête pour observer l'humain entre les deux rondins de la clôture. Elle le voyait, assit, l'observant.
Alors elle aussi elle l'observa, longuement, curieuse et farouche. Ses muscles étaient tendues, près à la faire décamper à tous moments. Pourtant... pourtant l'humain ne bougeait pas. Elle lança sa tête vers l'avant, renâclant de nouveau, nerveuse mais curieuse. L'humain n'avait ni un de ces longs bâtons qui endorment ni de corde pour la restreindre. Il était juste là, curieux lui aussi elle en était certaine.
Alors elle fit de nouveau un pas vers la clôture, puis deux, puis encore un jusqu'à se tenir devant la barrière qui séparait les chevaux des humains d'elle. Sa robe blanc accrochaient les rayons du soleil alors que ses crins beiges paraissaient plus clairs encore. Elle souffla fortement, communiquant avec l'humain. Son cœur battait la chamade alors que la curiosité se faisait plus pressante encore. Elle leva la tête et la secoua de haut en bas joyeusement.

- Viens ! Viens ! l'appela t-elle, son souffle joyeux portant, elle en était sur, jusqu'à l'humain assit. Elle secoua de nouveau la tête. Oui elle était nerveuse. Oui elle craignait toujours de se faire avoir.

Oui oui oui.
Mais on ne va nul part sans essayer n'est-ce pas ? Elle jeta un bref coup d’œil en arrière, vérifiant que sa famille ne la surveillait pas du haut de la colline. Comme ce n'était pas le cas elle se reconcentra sur l'humain.

- Vieeens ! s'entêta t-elle à appeler. Elle ne savait pas comment se comporter avec les humains, il serait un test.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Récit du premier voyage de Sa Majesté en Araucanie
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !
» Le premier ministre Michèle Pierre-Louis au mini-sommet économique de Punta Cana
» Le discours du premier ministre J E Alexis
» Le Premier ministre en voyage de santé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
℧ Flicka's Ranch ℧ :: ★ La grande prairie ★ :: ○ La clôture-
Sauter vers: